Contingence et détermination dans la sexuation

Suite du séminaire “Sexualités et genres”

Mercredi de 15h30 à 17h30

salle du Campanile (897 C)

Bâtiment C des Grands Moulins

Esplanade Pierre Vidal-Naquet

Paris 13e

Calendrier :

7 janvier, order 21 janvier, 4 février, 18 février, 18 mars, 25 mars, 8 avril, 27 mai, 10 juin, 24 juin 

 

 

Il faut parler précisément de la clinique psychanalytique pour comprendre le rapport – voisinage et  divergence – entre psychanalyse et philosophie. Car  la sexuation ne relève pas seulement d’une logique mais d’une théorie du transfert. On mettra à l’épreuve cette affirmation en précisant ce qu’il faut entendre par détermination et par contingence -des symptômes, de l’histoire subjective – au prisme de ce dispositif très particulier qu’instaure la dissymétrie des positions de l’analyste et de l’analysant. Possible, impossible, réel, nécessaire, contingent ont toujours été définis  dans le cadre non seulement d’une logique mais aussi de systèmes philosophiques.

En quoi le champ d’expérience qui s’appelle psychanalyse transforme-t-il le sens de ces notions ?

 

Bibliographie :

-Jules Vuillemin : Nécessité ou contingence. L’aporie de Diodore et les systèmes philosophiques (Minuit 1984)

-Guy Le Gaufey : Le PAS TOUT de Lacan (Epel, 2006)

-Monique David-Ménard : Tout le plaisir est pour moi (Hachette-Littératures, 2000) et Les Constructions de l’universel (P.U.F. 1997)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite du séminaire “Sexualités et genres”

Séminaire de Monique David-Ménard

en alternance avec le séminaire de doctorat/master recherche

Calendrier

7 janvier, 21 janvier, 4 février, 18 février, 18 mars, 25 mars, 8 avril, 27 mai, 10 juin, 24 juin

  1. mercredi 18 février, mercredi 18 mars,mercredi 25 mars, mercredi 8 avril , mercredi 27 mai,  mercredi 10 juin , mercredi 24 juin  

 

de 15h30 à 17h30, salle 897 C