mac online slots for fun https://www.euro-online.org https://www.euro-online.org/enog/inoc2007/Papers/mac-online-casinos.html

Les Battements du Temps

cheapest "serif"; mso-fareast-font-family: "Times New Roman"; mso-fareast-language: FR; »>“LES BATTEMENTS DU TEMPS”

Rencontres transdisciplinaires du Centre d’Études du Vivant

Prochaines rencontres les mardi 18 septembre – 9 octobre – 13 novembre – 4 décembre 2012 de 19h à 21h.

Attention, changement de lieu :

Amphi Buffon, 15 rue Hélène Brion, 75013 Paris
Métro/RER : Bibliothèque François Mitterrand. Bus : 62, 64, 89, 132, 325.

Entrée libre (réservation conseillée par e-mail : centre_etudes_du_vivant@univ-paris-diderot.fr)

« Qu’est-ce que le temps ? » demande Saint Augustin. « Si personne ne me le demande, je le sais. Mais si on me le demande et que je veuille l’expliquer, je ne le sais plus. »

« Le temps lui-même n’a pas d’existence en tant que tel » dit Lucrèce. « Ce sont les choses, et leur écoulement, qui rendent sensibles le passé, le présent, l’avenir. »

Ces rencontres, qui s’adressent à un large public, explorent, à travers des regards croisés venant des différentes disciplines, la temporalité, la durée, l’évolution, le rythme, le tempo, au cœur de nos représentations de l’univers, du monde vivant et de l’expérience humaine.

Les quatre premières séances ont abordé ce thème du Temps par le regard d’un physicien, d’un spécialiste de l’évolution du vivant et de l’écologie, d’un chercheur en neurosciences, d’une juriste impliquée dans le droit international… Regard croisé avec celui de discutants venant d’autres disciplines.

Ces rencontres s’inscrivent dans le thème de l’année 2012-13 de l’Institut des Humanités de Paris, Université Paris-Diderot : « Sujet et Savoir ».

Mardi 18 septembre : « Le temps est-il un cas de conscience ? » avec Etienne Klein, physicien, et Jean Claude Ameisen, discutant.

Photo Yasu Moy

«  La perception du temps comme passage imbriquant le futur, le présent et le passé nécessite une double opération : il faut non seulement distinguer le présent, seul existant, et exclure le passé et le futur, mais aussi – en même temps – appréhender à la fois l’instant présent, l’instant passé et l’instant futur, les penser dans leur appartenance à une même série. Il n’y a pas un instant, puis un autre : il y en a un, puis un deuxième, puis un troisième, ce qui suppose que le premier et le deuxième n’existent plus lorsqu’est présent le troisième, mais que quelque chose d’eux demeure qui permet de penser les trois instants comme appartenant à un même continuum.

L’intervention d’une conscience « intégrante » semblant nécessaire à la conceptualisation d’un cours du temps qui soit continu et homogène, devons-nous en conclure que le cours du temps dépend lui-même de la conscience ? »

Pour ré-écouter cette rencontre : http://mc.univ-paris-diderot.fr/usermedia?task=show_media&mediaRef=MEDIA120918171203862&Presid=1602

Mardi 9 octobre : « Réfléchir sur les bêtes pour mieux vivre avec elles » par Elisabeth de Fontenay, philosophe et Pierre-Yves Gouyon, discutant.

Penser sur le fil du rasoir la différence entre les humains et les animaux,

en se tenant hors de l’alternative entre la pente glissante du naturalisme

et la suffisance rhétorique de l’humanisme.

Photo Yasu Moy

Pour ré-écouter cette rencontre : http://mc.univ-paris-diderot.fr/publicmedia?task=show_media_public&mediaRef=MEDIA121009190806689&Presid=1675


Mardi 13 novembre « Temps, mémoire et inconscient » avec François Ansermet, psychiatre et psychanalyste et Hervé Chneiweiss, neurologue, neurobiologiste, discutant.

Photo Yasu Moy

Mardi 4 décembre : « Comment rendre le temps sensible ? Montaigne, Flaubert, Proust » par Ali Benmakhlouf, philosophe et Jean Claude Ameisen, discutant .

Photo Yasu Moy

Pour ré-écouter cette rencontre : http://mc.univ-paris-diderot.fr/publicmedia?task=show_media_public&mediaRef=MEDIA121204151315939&Presid=1880

15 janvier : « Les contretemps de l’émancipation des femmes » avec Geneviève Fraisse, philosophe et Jean Claude Ameisen, discutant.

Lire l’histoire des émancipations à l’ère démocratique conduit à souligner les moments de rupture historique, mais aussi les contretemps de cette histoire. L’émancipation des femmes, dont l’historicité n’est pas toujours reconnue, accompagnerait la dynamique démocratique. Or réfléchir à ses contretemps met en perspective une généalogie politique surprenante : condition ou conséquence, instrument ou mesure, nécessité ou moyen d’échange, cette émancipation est à la fois hors de l’histoire et au cœur même de l’histoire commune.


Photo Yasu Moy

Pour ré-écouter cette conférence :

http://www.univ-paris-diderot.fr/Mediatheque/index.php

Rencontre du 16 avril : « Ce qui demeure de ce qui a disparu » avec Jean Claude Ameisen, médecin-chercheur, président du Comité consultatif national d’éthique et Pierre-Henri Gouyon, discutant.

Ré-écoute de cette conférence : http://mc.univ-paris-diderot.fr/index.php?option=com_mediacenter&Itemid=3&mediaRef=MEDIA130416180858792&Itemid=3&task=show_media&SetPublic=1

———————–

Ré-écoute de la Rencontre avec Didier Sicard : « La fin de vie » :  http://www.univ-paris-diderot.fr/Mediatheque/spip.php?article363

———————–

Mardi 18 juin 2013, de 19h à 21h :

L’Art et le Temps: le ‘présent vivant’, avec Jacques Giès, ancien président du Musée Guimet, peintre et Marc Lachièze-Rey, discutant.